cocon sémantique maillage interne

Cocon sémantique et maillage interne

Les pyramides sont de nouveau à la mode depuis qu’on en a découvert une nouvelle sur le plateau de Gizeh ! Mais, évidemment on ne vous invite pas dans cet article à vous transformer en Pharaon. La pyramide dont on parle est virtuelle et répond aux préconisations du cocon sémantique :

  • Elle vous permet de mieux montrer à Google quelles pages sont importantes.
  • Elle permet aussi à l’internaute de circuler dans un corpus de pages spécifiques dont le sujet peut l’intéresser.
  • Enfin, elle vous permet de « capter » un client potentiel à chaque étape de sa démarche d’achat.

Explications…

1/ Vos mots-clés : les « pierres » que vous allez utiliser

Rappelez-vous une chose : la pyramide dont on parle ne se construit pas à partir de ce que vous vendez, mais à partir de ce que cherche l’internaute. Votre démarche commence donc par trouver les bons termes… plus exactement les mots-clés qui qualifient votre activité et qui sont aussi des requêtes d’internautes.

Exemple : si vous vendez des produits d’équitation, intéressez-vous très précisément à ce que l’internaute tape dans la barre de recherche de Google : une « selle » ? Une « selle de cheval » ? ou encore des « selles de cheval » ? C’est important, cela vous permettra ensuite d’optimiser correctement vos pages !

Plusieurs outils existent pour déterminer vos mots-clés (voir notre article à ce sujet : Comment trouver ses mots-clés en SEO ?). Mais ce qui va faire la différence, c’est surtout votre capacité à penser large. « Selle », « Selles », « Selle cheval », « Selle équitation »… Trouver un maximum d’expressions sur lesquelles votre public pourra vous trouver. Une fois que c’est fait… félicitations ! Vous disposez des pierres nécessaires à la construction de votre pyramide.

2/ L’organisation de votre structure pyramidale

Il s’agit maintenant de mettre un peu d’architecture dans tout ça… et c’est très simple. Le sommet de votre pyramide sera bien entendu votre page d’accueil (www.passion-canasson.com). Celle-ci fera des liens vers… disons, pour l’exemple, trois pages, optimisées à partir de mots-clés pertinents pour votre activité :

  • Celle qui parle de vos selles (www.passion-canasson.com/selles).
  • Celle qui parle de vos brosses (www.passion-canasson.com/brosses).
  • Celle qui parle de vos chausses-sabot pour cheval (oui, disons que ça existe : www.passion-canasson.com/chausses-sabot).

Bien. A présent, chacune de ces pages va elle-même faire des liens vers d’autres pages (de même, optimisées à partir de vos précédentes recherches). Mais attention : ces pages correspondront à la même thématique. Par exemple, votre page www.passion-canasson.com/selle fera des liens uniquement vers des pages qui parlent de selle ! Vous vous retrouvez donc avec une architecture en « silos ».

Seconde (et dernière) règle à respecter : ces différents silos ne doivent pas faire de liens entre eux. De cette manière, quand le robot de Google explore votre site, il « comprend » quelle est la zone qui parle de selle, quelle est celle qui parle de brosses, etc… Cela facilite sa tache et la bonne indexation de vos pages. Cela vous permet aussi de grimper considérablement dans les SERP. Vous commencez à mieux visualiser votre pyramide ? 🙂

3/ Aucune pierre n’est identique à une autre

Attention cependant : au sein de chaque silo, pas question de répéter les mêmes informations d’une page à l’autre. Et non, on ne dit pas seulement d’éviter le duplicate content : on parle de donner des informations pertinentes et variées à l’internaute, qui permettent de le « saisir » quelle que soit l’étape d’achat à laquelle il se trouve. Ainsi…

  • votre page www.passion-canasson.com/selles parle de tous les modèles de selle que vous vendez, et elle fait des liens vers chacune de vos pages produits. Parfait : cela intéressera les internautes qui se sont déjà renseignés et veulent passer à l’achat.
  • www.passion-canasson.com/selles dirige par ailleurs vers une autre page, optimisée cette fois vers « selle » au singulier. Sauf que celle-ci traitera de la manière dont on installe correctement une selle sur le dos d’un cheval. Ainsi, vous parlez potentiellement à tous les internautes qui s’intéressent à ce sujet : ils découvriront votre site à travers cette information que vous leur fournissez… la structure pyramidale leur permettra de continuer à naviguer dans l’univers des selles… et qui sait, c’est chez peut-être vous qu’ils achèteront.

Le plus possible, on placera ses pages les plus importantes à proximité du sommet de la pyramide. Ainsi, elles profiteront de tout le champ sémantique des pages situées « en dessous ».

4/ Ne soyez quand même pas trop à cheval sur votre architecture

Bien, mais si on suivait ce schéma à la lettre, la circulation sur votre site serait tout de même compliquée. Par exemple, l’internaute qui s’intéresse aux selles mais aussi aux brosses devrait (théoriquement) remonter au sommet de votre pyramide pour redescendre ensuite dans le bon silo.

C’est pourquoi… vous ne devez pas vous priver de faire un menu, et quelques liens et suggestions logiques pour l’internaute. C’est d’abord à lui que vous vous adressez. Tout est question de mesure… J’ai appliqué ces préceptes pour le précédent site dont je me suis occupé. Mais je ne les ai pas appliqués à l’extrême. Il m’est arrivé de faire des liens entre un silo et un autre quand cela était justifié.

A présent que vous êtes un architecte SEO confirmé, nous vous souhaitons une excellente construction pyramidale 😉 N’oubliez pas que votre réussite passera aussi par une optimisation impeccable de vos pages (Hn, balise title, au moins 300 mots / page…).

Ajouter votre grain de sel ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.